Sirène au miroir Pierrefonds (Oise)

Sirène à la harpe Pierrefonds (Oise)

Ces deux charmantes créatures se trouvent au château de Pierrefonds, dans le doux pays de Picardie.

Bien que le château de Pierrefonds soit bien médiéval, il n'en demeurait au XIXème siècle que des ruines. A la demande de l'impératrice Eugénie, et sur suggestion de Mérimée, Napoléon III demande en 1857 à Eugène Viollet-Le-Duc de restaurer le château. Viollet-Le-Duc fera plus que le restaurer, il le recréera tel qu'il pense qu'il aurait du être, et ce de manière à pouvoir accueillir l'empereur en résidence et sa collection d'armures. Viollet-Le-Duc ne verra cependant pas la fin de la rénovation puisqu'il mourra en 1879... Et le chantier, repris par son gendre Maurice Ouradou puis par Juste Lisch (après la mort d'Ouradou en 1884, décidément), s'arrêtera en 1885, avec des salles à la décoration inachevée faute d'argent.

Cependant, nombre de murs ont pu être peints et recouverts de boiseries, dont ces deux sirènes, toutes deux visibles dans le cabinet de travail de l'Empereur, pièce située dans le donjon. Je ne sais si Viollet-Le-Duc était encore vivant quand ces deux sirènes onté été sculptées puis fixées dans la salle, mais il en avait probalement déjà fait les dessins de conception.

On peut remarquer que, bien que voisines de chambre, ces deux sirènes sont assez différentes: L'une, la plus haut, est bifide et s'admire tranquillement dans son miroir, au milieu d'arabesques végétales; tandis que l'autre, ramassée dans un cadre rectangulaire situé à hauteur des yeux, semble n'avoir qu'une seule queue, et paraît guetter la venue d'un voyageur, prête à le charmer de sa harpe...