Histoires de sirènes - couverture

Divers récits de sirènes, ondines, selkies et autres fées des mers, aux jolis noms (Océane, Perlune, Alizée...) sont reliés les uns aux autres par une histoire de pierreries dispersées par un monstre, La Groche, lors d'une tempête. Les récits abordent autant les histoires d'amour entre sirènes et tritons, qu'entre sirènes et humains, et ce, que cet amour soit filial ou marital... Mais aussi une incursion chez des pirates ou dans une ambiance « Mille et unes nuits » histoire de varier!

Histoires de sirènes - Sommaire


Rien d'original mais c'est tout à fait correctement raconté, et ce pourrait être une simple compilation  des diverses légendes liés aux sirènes, reformulées, si le livre n'était pas magnifié par de très belles illustrations, notamment de Charlotte Gastaut et de Mayalen Goust (bien que les deux autres illustratrices ne déméritent pas!).
Peggy Nille nous propose des dessins vivement colorés, riches en textures et en détails de fonds marins, des teintes plus douces et grisées ainsi que nombres de bijoux pour les sirènes et tritons stylisés caractérisent les illustrations de Charlotte Gastaut, on remarque un trait plus épuré et des fonds en doux camaïeux dégradés pour Mayalen Goust, et enfin les sirènes aux fins yeux en amande de Lucie Brunellière sont ambigües, tour à tour maléfiques et douces...

Histoires de sirènes - illustration de Charlotte Gastaut

Histoires de sirènes - illustration de Mayalen Goust

Histoires de sirènes - illustration de Peggy Nille

Histoires de sirènes - illustration de Lucie Brunellière


Juste un bémol quant à l'adéquation texte-dessins : on parle d'une dispersion des joyaux dans tous les océans ; or, les sirènes ont toutes la peau blanche, seuls leurs coiffures se distinguent... Pourquoi ne pas avoir fait des sirènes brunes au nez épaté et aux cheveux crépus, pourquoi pas des néréïdes à l'épiderme de miel et chevelure de jais ? Je regrette l'étroitesse de cette vision purement occidentale de la sirène, probablement involontaire mais réelle... du coup je n'ai pas vraiment distingué les divers océans, les sirènes se ressemblant toutes.

L'objet lui-même est très beau, couverture solide et ajourée  d'une forme de coquille qui laisse apparaître le titre, et avec de petites touches de brillances pour renforcer l'aspect scintillant des bijoux de l'illustration. Il est maquetté avec soin pour accorder le texte (sans fautes d'orthographe) aux images, sur un joli papier glacé.

Jai été enchantée par ce bel ouvrage des éditions Lito, qui ne semble malheureusement plus figurer dans leur catalogue, à trouver en occasion donc ou en bibliothèque...  

Il faisait partie de la collection dirigée par Christine Palluy « Histoires au pays des merveilles », collection à destination des filles au vu des titres : Histoires de fées, histoires de princesses, de cavalières, de danseuses, d'aventurières... et dont les couvertures sont toutes ajourées. Les motifs étaient différents auparavant : une fleur à 5 pétales pour les princesses, une aile pour les fées, papillon pour les danseuses, coquille donc pour les sirènes, cœur pour les cavalières... qui montraient le titre sous le dessin de couverture. Mais à présent les couvertures ont été harmonisées, et ont toutes au même endroit un cœur découpé laissant apercevoir l'illustration sur la page du dessous. Choix qui rend les couvertures un peu gnangnan selon moi...

Mais je m'égare ; bref, par sa liste de légendes abordées, par ses images splendides, et son ton optimiste ce livre est à découvrir, à lire et à relire avec plaisir !

Ma critique (incomplète) se trouve aussi sur sa fiche Babelio.