J'ai l'intention d'aller voir, probablement cet été, une exposition au Musée d'Art Moderne André Malraux du Havre (76600) intitulée : né(e)s de l'écume et des rêves. Il n'y aura, à l'évidence, pas que des sirènes mais j'espère en voir quelques unes! ^^ Elle se tient du 5 mai au 9 septembre 2018, si vous y allez avant j'écouterai bien volontiers votre expérience et votre avis!

Pour une fois que je n'apprends pas l'existence d'une expo et/ou que je n'en parle pas, au dernier moment! ;-D

********

sirène de toute latitude - 01

sirène de toute latitude - 02

sirène de toute latitude - 03

 

 

En attendant cet été, je vous propose de regarder ce joli clip animé par Sébastien Laudenbach pour la chanson de Dominique A Toute Latitude:

Dominique A - Toute latitude

 

Ce clip s'intégre dans - ou plutôt - débute un film qui contient 4 chansons, qui se suivent plus ou moins: Toute latitude raconte des temps heureux et insouciants (grosse mélancolie), puis Aujourd'hui n'existe plus fait défiler vertigineusement vite le temps humain qui file sans arrêt , ensuite vient Se décentrer une sorte d'apocalypse où les animaux reprennent le pouvoir; enfin, Cycle, une sorte de courte conclusion.

Toute latitude met en scène un univers mythologique peuplé de créatures de la mythologie grecque: centaures, faunes ainsi que sirènes et tritons.

sirènes et tritons de toute latitude dominique a

sirènes et tritons de toute latitude

 

Quand un humain ( Dominique A) finit par apparaître, ils sont tous figés dans la pierre, avec un simple point lumineux flottant à côté de chacun d'eux et elles, comme un rappel de leur âme, comme un double des étoiles du ciel, ces constellations formées dans le clip.

 

 

sirène de pierre de tout latitude

 

 Ces chansons sont très joliment animées par Sébastien Laudenbach: les images répondent aux textes sans en être une plate illustration ( "comme ça cognait, Phoebus à bloc" qui est la seule évocation explicite de la mythologie grecque), les dessins sont composés d'une multitude de petits traits gras et vibrants, qui parfois s'atomisent (dans se décentrer par exemple, chanson à laquelle je trouve des tonalités new wave sombre), un style que je rapproche, en moins bariolé, de celui de la fanzineuse Aube. J'ai été sensible à la mélancolie et la poésie qui se dégagent du film Toute Latitude, plaisant à écouter comme à voir.

Je ne serais sans doute pas allée le voir sur internet, n'étant pas particulièrement fan de Dominique A ( même si j'aime bien ses chansons le courage des oiseaux, Rendez-nous la lumière, vers le bleu) si je n'avais vu les centaures sur les affiches dans le RER... je me suis demandée s'il n'y avait pas des sirènes; et en effet, alors que je n'ai jamais vu dans la mythologie grecque les sirènes et les centaures associés, il est arrivé de les trouver ensemble par la suite, (certaines enluminures, une peinture d'Auburtin, la BD Peter Pan de Loisel), avec parfois les faunes en prime... on a nettement tendance à mettre dans le même panier les hybrides dont le bas du corps est animal...