Lanfeust de Troy est une série BD des années 1990, qui raconte les aventures de Lanfeust, un jeune forgeron, et de ses amis, dans le monde de Troy, un monde médiéval fantastique où chaque personne a un pouvoir magique particulier et différent, grâce au flux magique relayé par les sages d'Eckmühl. Mais Lanfeust découvre que dès lors qu'il touche le morceau d'ivoire du Magohamoth inséré dans l'épée que le Baron Or-Azur lui a apporté à réparer, il devient détenteur d'un pouvoir magique illimité. Le sage Nicolède l'emmène à Eckmühl pour étudier la question mais arrivés là-bas ils découvrent que Thanos, un pirate charismatique et sanguinaire, dispose de la même capacité que Lanfeust... Pour contrer les desseins de Thanos, Lanfeust devra partir avec Nicolède et ses deux filles, C'ian la douce blonde (fiancée de Lanfeust) et Cixi sa soeur la brune piquante, ainsi qu'un troll rencontré en chemin, Hébus, redoutable colosse, mais une fois enchanté, excellent compagnon pour ses amis. Ce n'est qu'au bout de 8 tomes de pérégrinations agitées, d'un bout à l'autre du monde de Troy, qu'on connaîtra enfin le fin mot de l'histoire...

Une très bonne série qui sait mélanger l'action et l'humour! Le succès qu'elle a rencontré est bien mérité, et les tomes, même des années après se relisent avec plaisir, tant pour les rebondissements (Cixi sera peut-être le personnage qui réserve le plus de surprises, et ce jusqu'à la fin) que l'humour ( pas forcément très fin mais efficace!), qui peut être grivois, noir, scatologique, à base de calembours ou de caricatures, mais dans tous les cas foisonnant à tel point qu'on ne peut jamais être sûr/e d'avoir tout trouvé... Thanos est un méchant vraiment méchant, Hébus un très cool type et les deux soeurs C'ian et Cixi ne font pas que de la figuration dans la série. Arleston, scénariste vedette des éditions Soleil, et Tarquin ont fait du bon boulot, et comme la série a eu du succès, ils ont rempilé pour une seconde saison, Lanfeust des Etoiles, pas mal non plus mais plus faible vers la fin.

Bon, tout ça pour dire que si j'en parle ici, c'est qu'il y a des sirènes dans l'univers de Lanfeust: Leur apparition est tardive, dans l'avant dernier tome de la série, les Pétaures se cachent pour mourir, paru en octobre 1999, et très brève (5 pages environ); créatures vertes et voraces d'une zone polaire, purement animalisées, elles n'ont aucun rôle important ni aucune signification particulière. Muettes et à queue unique, malgré leur aspect humanoïde séduisant au premier abord, elles ne sont guère sympathiques ni vraiment fascinantes, et ne seront qu'un simple danger temporaire à surmonter pour les héros.

Partis du Darshan, C'ian (qui dispose d'un pouvoir de guérison, mais uniquement la nuit) et Nicolède ont perdu Lanfeust et Hébus, tombés en mer. Portés par Sphax, dieu incarné par un fin dragon blanc, ils aperçoivent des formes sur une banquise et pensent qu'il s'agit de leurs amis...

 

Lanfeust de Troy tome 7 - par Arleston et Tarquin - Sirènes - case

case extraite de la page 7

 

Lanfeust de Troy tome 7 - par Arleston et Tarquin - Sirènes - pages 7 et 8

Pages 7 et 8

Lanfeust de Troy tome 7 - par Arleston et Tarquin - Sirènes - page 9

page 9

Lanfeust de Troy tome 7 - par Arleston et Tarquin - Sirènes - pages 12 et 13

pages 12 et 13

 

Lanfeust de Troy tome 7 - par Arleston et Tarquin - Sirènes en fuite - case

cases extraites de la page 13