Tritonide - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Cette petite sculpture en bronze (environ 25 ou30 cm de hauteur je dirais) se trouve au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris (l'équivalent municipal du Musée du Louvre, en quelque sorte  ^^). Il s'agit d'une femme plutôt robuste, tête baissée, cheveux mi-longs et bouclés, qui posséde une fine et très longue queue de poisson, séparée du buste par une espèce de jupe à pan pointus et nervurés comme des feuilles. Son bras droit est levé tandis que son bras gauche est plié vers le bas, paume vers le haut. Ses yeux sont probablement en pâte de verre.

Tritonide - tête et épaules - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Le cartel la désigne comme "Bronze d'applique". Je ne saurais pas du tout dire ce qu'est un bronze d'applique; je connais les appliques murales, des lampes accrochées au mur de manière décorative; peut-être cette figurine avait-elle la même fonction d'éclairage? Ou simplement décorative?

Tritonide trois quart droit - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Tritonide trois quart gauche - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Si sa main droite semble brandir un trident disparu aujourd'hui, que tenait sa main gauche? une conque, un support pour bougie? Et comment était-elle accrochée?

Tritonide - fixation sur la queue - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Sur la queue, on voit une petite plaque avec un rivet, mais ce ne devait pas être le seul moyen de la tenir; on voit que sur l'espèce de jupe autour, une des pointes du dos rebique, servait-elle de crochet pour un fil? Ou était-elle supportée par un socle par en-dessous, un peu comme la tige métallique (arrondie pour épouser les courbes de sa queue de poisson) sur laquelle elle est actuellement fixée? 

Tritonide - dessous - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Elle a un minuscule trou sous le seconde courbe de sa queue, peut-être y-avait-il une tige supplémentaire qui la supportait? En tout cas sa tête baissée laisse penser qu'elle devait être vue légèrement d'en-dessous...

 

Tritonide profil droit - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Tritonide profil gauche - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

Je confesse la même ignorance sur le mot de "Tritonide". Je n'ai rien trouvé là-dessus dans le Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine de Pierre Grimal. Si on se base sur ce nom, de la même manière que les Néreides sont les filles du dieu Nérée et les Océanides les filles du dieu Océan, la Tritonide est la fille du dieu Triton... Wikipedia semble corroborer cette hypothèse, en ajoutant qu'elle sont plusieurs: "nymphes marines, filles du dieu Triton". Pallas (compagne de jeux d'Athéna qui la tua accidentellement et accola son nom au sien en hommage) et Tritéia (une prêtresse d'Athéna) sont les seules filles de Triton que l'on connaisse. Elles seraient donc des tritonides? Cependant, j'ai plus souvent vu le terme de Tritonesse, ou de Néréide pour les femmes à queue de poisson dans l'art de l'Antiquité grecque et romaine, puisque les sirènes étaient à cette époque plutôt des oiseaux à buste et tête de femme.

Elle me fait aussi beaucoup penser à deux représentations de Scylla, nymphe jadis aimée par le dieu marin Glaucus (ou Glaucos) et transformée en monstre par Circé jalouse...

Scylla - deux représentations

A gauche il s'agit d'une terre cuite du 5ème siècle avant J-C exposée au British Museum de Londres, à droite de l'extrait d'un vase grec du 2ème siècle avant J-C exposée au Getty Center à Los Angeles. La ressemblance n'est-elle pas troublante? Manque juste les féroces toutous qui lui sortent de sous la jupe et on pourrait dire que c'est la même! J'ai eu beau regarder sous la jupe en question, pas trace d'une éventuelle amputation de gueules de loups. Donc cette "tritonide" du 1er siècle avant ou après Jésus-Christ, venant de Smyrne (aujourd'hui Izmir, en Turquie) gardera son mystère...

 

Tritonide de dos - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019

 Pour terminer: Vous pouvez voir une photo de ce petit bronze sur le blog Drjéjé(2010), et bien entendu sur le catalogue en ligne du Petit Palais (dont la notice n'est pas plus détaillée que le cartel dans le musée! :-{ ). Et si vous voulez l'avoir chez vous et disposez d'une imprimante 3D, son fichier est disponible sur le site Myminifactory - en nettement moins détaillé que l'original par contre! Dommage pour ses jolies écailles et ses nageoires qui torsadent autour des courbes de sa queue ;-)

Tritonide - détails de la queue - bronze - Petit Palais - photo sirènologie 2019