Sirenologie

23 janvier 2017

Des hippocampes dans la chevelure

cheveux de sirène et hippocampes

 

 

 

Se sert-t-elle de ses doigts comme d'un peigne pour brosser ses cheveux, ou bien sont-ils comme les cordes d'un instrument? Comme une ligne de pêche pour attirer marins et poissons (les hippocampes sont malgré leur apparence insolite bel et bien des poissons)? Mystère...

Une image que je voulais au début utiliser comme bannière pour ce blog... Et puis finalement non. 

Posté par terryjil à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 janvier 2017

Sites étrangers sur les sirènes

Bonsoir!

La sirène est un mythe universel...  c'est pourquoi, Sirènologie n'étant pas encore très riche en posts, je vous encourage à aller voir d'autres sites à contenu original spécialisés en sirène, mais étrangers -  si bien sûr l'anglais, le portugais brésilien et le flamand ne vous rebutent pas!

- The Daily Mermaid : un sympathique blog (blogspot) sans prétention tenu par une jeune femme américaine, écrivain vivant dans le Massachussets, Amy Courage, contenant illustrations, citation de livres, affiches, photos d'objets réalisés par des ami(e)s (boîtes, poupées, sacs à l'effigie du logo du blog), critiques de ballets ou de pièces de théâtre, peintures et illustrations (parfois de son mari, George Courage)... C'est globalement assez culturel.

Les posts ne sont pas trop longs, mais tout de même documentés, et plutôt lisible pour une personne de niveau anglais moyen comme moi; bref faites-y un tour si le côté "culture avec références littéraires" des sirènes vous intéresse! Il contient en moyenne une dizaine de notes par an, en commençant par 2013 (avec une exception pour 2014, 21 posts pour cette année!).

 

- Sereismo : un blog-site bien plus chamarré que le précédent! Tenu par deux brésiliennes, Bruna Tavares et Camila Gomes, son contenu est plus axé sur la mode: c'est à dire qu'il présente beaucoup des lignes de vêtements, de bijoux (ou autre accessoires) et de maquillages sur le thème marin et des sirènes. Bien sûr, les queues de sirènes et autres mertailors sont aussi soigneusement examinées :-) Mais les photos de nail art (ongles décorés commes des écailles par exemple), les tee-shirts ou maillots de bain ne sont qu'une facette de ce blog, qui présente aussi des sirènistes actuelles comme des sirènistes historiques avec luxe de détails, d'iconographie et liens vers des vidéos: Annette Kellerman ou Liz del Fuego. Enfin, il y a quelques rewiews de livres, fanfics sur des personnages du film Disney la petite sirène, carnet de coloriage dur l'univers marin, ou fantasy marine...

J'avoue que j'ai beaucoup plus de mal à lire les articles de ce blog, n'étant pas lusitophone; mais il est abondamment fourni en grandes photos, ce qui contribue grandement à la compréhension! Il est très régulièrement alimenté, en moyenne avec une note tous les deux jours. Très agréable à regarder.

 

 - Musiren: page facebook d'un musée virtuel de la sirène! son veritable intitulé est museum van de Zeemeermin, une page créée en attendant de pouvoir avoir un musée physique sur un bateau. A priori, le langage est flamand ou néerlandais, je dirais flamand de Belgique tout de même car on voit quelques petites choses provenant d'Ostende... Comme pour Sereismo, la langue n'est pas un barrage insurmontable car la plupart des posts sont des images ou des liens youtube. On y voit des images de BD et comics, des affiches, des tatouages (beaucoup - je pense que l'une des personnes tenant ce site doit être fan de tatouages, voire tatouée elle-même!), de l'héraldique, des statues, des teasers de films ou des clips. Pas de sirénisme par contre, et peu de textes ou de citations. Pictural et fun.

Il existe aussi un blogspot nommé european institute of sirenology, qui doit être le projet précédent/parallèle à cette page FB; mais il ne contient qu'un seul post et n'a pas été mis à jour depuis 2012, date de début de Musiren.

 

si(te)rènes

 

Ces trois sites ont chacun leur propre "personnalité", avec points d'intérêts un peu différents, et sont finalement assez complémentaires.

Pour la suite j'essaierai de dénicher des sites en allemand, l'Allemagne me semblant bien plus riche en mermaiding/culture sirèniste que nous; quant aux sites anglophones, ce n'est pas dur d'en trouver, ils sont pléthore, le tout étant d'arriver à sélectionner ce qui est le plus pertinent!

  

 

Posté par terryjil à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 janvier 2017

l'Univers Féérique 3ème volume: Sirènes et Ondines par Edouard Brasey, chez Pygmalion

Sirènes et ondines - Edouard Brasey

Je vous souhaite une très bonne année 2017! Et pour bien la commencer, voici une nouvelle critique de lecture sirénienne! :D

 

 

Edouard Brasey ne s'intéressera ici pratiquement qu'à la sirène des textes et des légendes, et non en tant qu'élément pictural décoratif. Car à part le célèbre tableau de Waterhouse, reproduit en médaillon de couverture, ce livre ne contient aucune image. Même le livre d'Adeline Bulteau ( Les sirènes, editions Pardès, critique ici à venir) en avait pourtant, bien que petites, en n&b et organisées selon une mise en page rudimentaire. Donc si vous espériez de beaux dessins, passez votre chemin, mieux vaut vous diriger vers L'encyclopédie du merveilleux du même auteur, et parsemée, elle, des gracieuses créatures de Sandrine Gestin.


En plusieurs chapitres, l'auteur étudie les divers génies féminins associés à l'eau, citant contes et légendes de tous les pays. Il commence par les dieux et les déesses génésiques, puis parle des sirènes ailées de l'Antiquité, le troisième chapitre passe à la lubrique seraine médiévale (Méluzine n'y figure pas puisqu'ayant son propre chapitre un peu plus loin). Le chapitre La pêche à la sirène traite des témoignages du XVIeme au XVIIIeme siècle, plus des canulars. Puis il fait la distinction quant à la nature de diverses filles des eaux : sirènes, selkies, mermaids celtes et Mari Morgan bretonnes, ensuite il va voir les nymphes et ondine de l'est de la France, en détaillant en peu Lorelei. le chapitre des naïades et des dames des fontaines précède celui de la serpente au bain, Mélusine. Les nixes, les lavandières de la nuit et les dames du lac de la légende arthurienne sont les dernières fées aquatiques abordées avant que Brasey conclue sur l'âme de la sirène, alchimique et spirituelle, et enfin son mariage avec l'humain, indissociable de l'acquisition de cette âme – et indispensable à l'humain pour retrouver la mémoire et le sens du merveilleux.


Le texte est clair, abondemment référencé ( on peut remarquer que si le texte de ce livre est repris de nombreuses fois sur internet, bien souvent les références ont disparu XD). Edouard Brasey, parfois, déplore la fin de la croyance des hommes qui les mène à un non-respect de la nature, mais sans pour autant verser dans la poésie mystique ésotérique comme Adeline Bulteau ou le militantisme écologique...

C'est très intéressant, idéal pour une initiation à l'univres féérique aquatique, pour ceux qui aiment les contes et légendes ; je ne dirais pas indispensable pour défricher le terrain à qui s'intéresse à la question des sirènes, puisque le livre d'Adeline Bulteau contient à peu de choses près les mêmes histoires, mais l'essai de Brasey me semble un peu mieux organisé ; il demeure néanmoins essentiel. Après, il reste un peu en surface de son sujet, très général, loin des analyses savantes d'universitaire. Mais c'est ce qui en fait un livre accessible à tous...

 

Critique lisible sur babelio ici ^^

 

Posté par terryjil à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 décembre 2016

Sirène d'automne

Sirène d'automne

 

Sirène hallucinée imaginée à partir d'une feuille d'érable japonais... Je crois qu'il y a là-dedans des réminiscences des dessins d'Alberto Giacometti, des peintures de Jean Dubuffet et des ilustrations de mode de Tony Viramontes, et d'autres influences sur lesquelles je n'arrive pas à mettre un nom...

Mine de rien je trouve ça compliqué d'arriver à faire une sirène potable avec une feuille en guise de nageoire. J'ai plein de croquis dans mes cartons, le tout étant d'arriver à combiner les deux et mettre tout au propre!

Posté par terryjil à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2016

Argenterie sirènes style classique, époque inconnue

argenterie sirènes

Posté par terryjil à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 novembre 2016

La Petite Sirène, de Junko MIZUNO, chez IMHO

ningyo hime-den Junko Mizuno

 

 Comme je manque un peu de temps en ce moment pour vous proposer du contenu réellement original, ce soir je vais recycler une critique déjà faite il y a quelque temps , celle du manga la Petite Sirène, le conte d'Andersen revu et corrigée à la sauce psychodelico-kawaï-punk de Junko Mizuno: Ningyo Hime-den....

 

Attention, lecture trash et pas pour les enfants ! Ca ressemble à un cauchemar en roue libre... le seul point commun avec le conte original est la volonté d'avoir des jambes pour plaire à un humain, sinon tout le reste a été bien modifié, rendant ce remake très intéressant!
Dans ce manga couleur plein de méduses, de chaînes et de sundae, les sirènes sont non plus 7 mais 3, chacune avec un caractère bien distinct: La brune Tura est obsédée par la vengeance envers les humains qui ont tué leur mère et nettoie compulsivement la grotte sous-marine des algues qui l'envahissent, Julie la rouquine adore les méduses qu'elle trimballe partout avec elle avec des chaînes et Aï la blonde gironde passe son temps à manger et pondre des gosses eus avec les pêcheurs... S'il n'y avait que ça! Mais leur palais sous-marin est un bordel où elles piègent les humains afin de les dévorer, la sorcière est en réalité un dragon lubrique aux épouses zombies, chez qui Julie va chercher la drogue pour Tura, et qui la poursuit de sa concupiscence, et en guise de prince on va avoir Suekichi, petit sous-fifre minable de son grand frère, maître du clan Utsumi sur une ville flottante, et responsable de la tuerie qui couta la vie à la mère des sirènes. 

Viols et coups ponctuent l'histoire; cette violence n'est cependant pas gratuite, mais bien plutôt pour nous montrer que justement on peut se tirer de la spirale de la névrose et de la brutalité grâce à l'amour et aux projets; car même si on ne peut pas dire que l'histoire ait une fin heureuse, ça ne se termine pas tout à fait mal quand même... un peu comme chez Andersen en fait. Seule Aï, la soeur boulotte, insouciante et pondeuse, trouve à peu près la tranquillité grâce à sa soeur Julie qui aura traversé bien des épreuves, et où Tura s'aperçoit qu'assouvir sa vengeance ne lui apporte pas la sérénité pour autant...

Malgré des personnages au style SD ou chibi et un traitement visuel très cartoon, on est clairement dans de l'adulte avec des sirènes prostituées aux roploplos pas raplaplas, et il vaut mieux ne pas avoir peur du sang et de la violence; les couleurs malsaines et vénéneuses ainsi que le trait psychédélique angoissant nous montrent des personnages ravagés par leurs obsessions...

Une super lecture, n'hésitez pas à plonger vous aussi dans les flots empoisonnés de ce conte cruel!
la-petite-sirene-junko-mizuno-imho

A la fin du tome, on peut lire un petit récit bonus muet (tout aussi malsain et déjanté je vous "rassure"), "Mina", sur une jeune fille recueillant chez elle une petite méduse violette, et bien mal récompensée de sa sollicitude, en subissant un tsunami d'ingratitude!

 

Cette critique est un mélange de ma critique sur Babelio, et de celle sur Manga Sanctuary... Toutes mes excuses pour ce recyclage, j'espère vous proposer autre chose que du réchauffé la prochaine fois ;)

 

Posté par terryjil à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 novembre 2016

Boîtes de sardines "La Quiberonnaise" édition limitée "sirènes"

Un petit creux? Aimez-vous les sardines?

Sise sur la presqu'île de Quiberon, sous la pointe de Bretagne, une conserverie fondée en 1921 et nommée.... "La Quiberonnaise" - eh oui, logique! -  a sorti il y a un an une édition limitée de boîte de sardines joliment décorées: 3 pulpeuses demoiselles croquées par des bédéastes.

boîtes de sardines la quiberonnaise édition limitée 2015

Ce sont respectivement Gilbert Shelton, Denis Lelièvre dit "Pic" et Stanislas Barthélémy qui ont réalisé ces avenantes beautés marines, chacune pour un parfum différent: celle de Shelton est au gingembre, celle de Stanislas est à la criste marine (ou casse-pierres), et la plus bretonne des trois avec son biniou, son "chant régional" et son phoque à bonnet rouge affiche crânement un goût wazabi!

Il semblerait que ce soit à Frank Margerin que l'on doive le fait d'avoir glissé l'idée à Thierry Jourdan, directeur général des conserveries La Quiberonnaise (et un peu fan de BD aussi), de faire appel à ces trois artistes pour décorer les boîtes...

Cette édition limitée est pour le moment encore proposée à la vente, ici.

Je n'ai personnellement pas testé ( je n'aime ni le wazabi ni le gingembre, tant pis pour moi!), mais si vous y goûtez, n'hésitez pas à me faire part de votre avis!

 

17 novembre 2016

La sirène des coraux, de Marcelino TRUONG, chez Gautier-Languereau

Pour changer de la précédente critique, voici cette fois un ouvrage orienté jeunesse: La sirène des coraux, écrite et illustrée par Marcelino Truong.

Un bien sympathique album, dont l'incipit emprunté au roman M Ibrahim et les fleurs du Coran de Schmitt livre l'esprit principal.


Les pages sont à dominante turquoise et saumon sablé, même si bien sûr la peinture un peu texturée de Truong nous propose mille autres couleurs, à la fois opaques et lumineuses. De plus, le trait, à première vue simple et sylisé, contient bien plus de détails qu'il n'y paraît. Cependant les personnages sont peut-être un peu raides, et je pense que le papier lisse et banal de l'édition proposée par Gautier Languereau ne rend pas complètement justice au travail de l'illustrateur... A part ça, les illustrations sont harmonieuses et jolies.

 

sirène des coraux - petite fleur

 

C'est un message plein de générosité que Petite Fleur, enfant du Vietnam du 19ème siècle, ira chercher sur (ou plutôt sous) le bateau du vieux Tân. Rencontrera-t-elle la sirène dont il lui a parlé? Les pages nous promènent de la joie des lumières d'une fête nocturne de la Mi-Automne à l'émerveillement d'une nage parmi des poissons parlants, et par-dessus tout, au bonheur simple d'une amitié retrouvée.

 

sirène des coraux - fete de la mi automnesirène des coraux - poissons

 

Cette critique, plus quelques citations, est aussi lisible en partie sur le site de Babelio!

 

 

Posté par terryjil à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 novembre 2016

Sirène en cercle - Circle Mermaid

sirène en O

Posté par terryjil à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 novembre 2016

Sirènes dans le carnet de timbres "L'ouïe" de 2016

Pour les philatélistes, ou amateurs de beaux timbres, un carnet, au tarif lettre verte (8€40), sur le thème de l'ouïe est sorti en 2016: entre autres images de bébé babillant, de grillon stridulant, d'oiseau chantant ou de flipper sonnant, il y a une illustration de sirènes chantant.

timbres 2016 sur le thème de l'ouïe: sirènes et coquillage

J'ai ajouté, par analogie maritime, celui avec le coquillage dans lequel on peut entendre la mer.

On peut remarquer que si les deux sirènes ont une queue de poisson, l'une d'entre elle semble avoir des ailes, résidus du plumage des sirènes des vases et bas-reliefs grecs...

L'illustratrice de ces jolies sirènes philatéliques est Christelle Guénot, pas une inconnue si vous prêtez un peu attention au coin en haut à droite de vos envois (et que vous et vos proches utilisez autre chose que Marianne pour affranchir votre correspondance, bien sûr): ces dernières années, elle a dessiné un hérisson pour le carnet sur le thème de la Terre en 2011, deux timbres (un rébus et un collage de lettres) dans un carnet de 2012 pour souhaiter une bonne année 2013, un colibri pour le carnet sur le thème de l'air en 2013, un carnet "Les petits bonheurs" de 2013 que j'aime beaucoup... Son style de dessin aquarelle, délicat et irisé, me plaît énormément.