Surtout de table - la mer - Raoul Larche - Musée d'Orsay

En juillet 2017, visitant le musée d'Orsay, au premier étage j'ai vu ce joli ensemble : un surtout de table en étain, daté de 1894 et signé de François-Raoul LARCHE. Le surtout de table, quézaco? un élément décoratif de centre de table, accueillant parfois des aliments... J'en ai déjà parlé dans ce post d'août 2017, à propos d'un surtout de table en faïence du 17ème siècle.

On peut voir ici au moins quatre nymphes s'ébattant gracieusement dans les vagues et jouant avec des coquillages ressemblant à de grandes huîtres. Ces nymphes sont-elles des sirènes? Je ne saurais le dire avec certitude, étant donné qu'on ne voit pas vraiment la partie inférieure de leur corps... Il y a un début de jambes, s'il s'agit de sirènes elles ont une queue bifide.

Surtout de table - la mer - Raoul Larche - Musée d'Orsay - sirène tenant un coquillage à gauche

Surtout de table - la mer - Raoul Larche - Musée d'Orsay - sirène tenant un coquillage à droite

Par contre les deux charmantes donzelles qui les encadrent, tenant chacune un coquillage de type buccin (ou s'agit-il d'une conque? ça ressemble plus à un buccin), sont, elles, bien des sirènes à queue bifide: si on ne voit pas nettement de nageoire dans l'amas informe de vagues qui leur tient lieu de support, leurs membres inférieurs, manifestement dépourvus de l'articulation du genou, ont une souplesse qu'ont peut rapprocher de celle de la queue de cette songeuse sirène de 1925 de Chéri HEROUARD...

L'inutile épave - la vie parisienne 1925 - Chéri Hérouard

J'eusse aimé m'approcher de ce très joli surtout de table Art Nouveau, afin de pouvoir le photographier en plus gros plan et un peu tourner autour (histoire de vérifier le nombre de nymphes et voir la tête de celles qui nous tournent le dos), malheureusement il faisait partie d'un ensemble mobilier dans lequel on ne pouvait circuler... Dommage!

 

Surtout de table - la mer - Raoul Larche - salle du Musée d'Orsay