Siren - Roxy Music - Grahame

L'album Siren a une très belle pochette composée d'une photo de Jerry Hall, prise en août 1975 par le photographe Grahame Hughes sur les rochers de South Stack, sur la côte d'Anglesey au Pays de Galles.

Sur ce visuel, elle n'est pas vraiment en sirène telle qu'on l'entend, mais elle se traîne sur les rochers avec de petites nageoires aux pieds, comme les vestiges d'une récente transformation... La typographie de Roxy Music en haut à droite est aussi clairement inspirée de la Grèce antique. Lascive et couronnée, elle semble se réveiller pour s'apprêter à chanter dans le but d'attirer les marins, et il ne manque que les fleurs (plus une ou deux comparses) pour correspondre à la description d'Homère...

siren de roxy Music autre photo 2

siren de roxy Music autre photo

Siren de roxy Music autre photo 3

Sur les deux dernières photos, on peut clairement voir que Jerry Hall (19 ans à l'époque) n'était pas nue, contrairement à ce que je pensais jadis... ^^ C'est une très belle femme qui, pour la petite histoire, posera 37 ans plus tard avec sa fille Elizabeth Jagger, nue avec du poisson dans le cadre de « Fish Love », une campagne militant pour une pêche raisonnée et responsable!

jerry-hall-fishlove

 

Personnellement mon premier souvenir d'elle reste la publicité de 1995 d'Angel, le parfum de Thierry Mugler. Elle était trop belle, étendue sur le gypse du désert de White Sands (Nouveau Mexique) comme une sirène des dunes dans sa robe pailletée et sa chevelure opulente...

angel - thierry mugler - jerry hall - jerry oconnell

 

 

Revenons à la musique ^^;;

Je ne sais pas bien pour quelle raison l'album s'intitule ainsi, à part pour cette magnifique pochette :) car aucun morceau ne porte non plus le nom de "Siren"! On peut hasarder que c'est plutôt une inspiration, le fait que dans la plupart des chansons (c'est un album de crooner glam rock, clairement) l'amour de la femme soit vu comme dangereux voire fatal, comme le chant de la sirène peut l'être? Quelques paroles de Whirlwind, le 4ème morceau, peuvent éventuellement évoquer un pouvoir sur les éléments, un pouvoir de tempête analogue à celui qu'on attribue aux sirènes, et un tourbillon mortel:

" There she blows, tear me down tornado
Whirlpool, drag me to the deeps below"

[...] Beware whirlwind
Whirl, whirlwind"

Love is the drug, est la première chanson de l'album et la meilleure; la septième, Both ends burning ("Drive me crazy to an early grave"= "conduis-moi follement à ma tombe précoce"), la suit de près point de vue réussite, le reste ne m'a pas vraiment accroché l'oreille malgré quelques écoutes. Mais est-ce que c'est dû à l'habitude d'avoir entendu les singles à la radio, et pas les autres chansons? Allez savoir... je ne suis pas experte en la matière. Si vous voulez en savoir plus musicalement sur l'album, je vous conseille cet article de blog.